Il fait un temps fantastique en ce 24 décembre. Normalement, j’aurais dû être à l’extérieur en train de dévaler une pente en planche à neige. Ce n’est pas le cas puisqu’après la journée d’hier à «casser» mes nouvelles bottes, j’ai deux ampoules à soigner!

Faute d’être à l’extérieur, je pense à la déroute de l’Ordre des ingénieurs. Je suis dépassé par le mutisme de l’organisation et de sa présidente concernant la tutelle. En naviguant sur le groupe LinkedIn de l’OIQ, j’ai vu le post portant le titre suivant:  «Les Fils de Marthe» — qui nous sommes et que nous faisons.

Oufff!, je n’avais pas souvenance du texte, mais disons que ça va dans l’idéologie de ceux qui ont pris le contrôle de l’OIQ avec l’idée de faire entendre la voix des ingénieurs sur la place publique. «Nous les ingénieurs, avons la lourde responsabilité d’empêcher les autres de se détruire et de nous détruire tous.» Oui les ingénieurs ont fait des choses fantastiques, mais… «empêcher les autres de se détruire». Peut-on se garder une petite gêne?

Je ne peux expliquer ma réflexion, mais le texte des Fils de Marthe m’a incité à proposer un post sur le groupe de l’OIQ. Comme je suis censuré par l’équipe des communications, j’ai pensé l’écrire comme ci-dessous. Résultat à suivre…

«Ce post sera probablement censuré par l’équipe des communications de l’Ordre des ingénieurs. C’est malheureux s’ils le font puisque Dessein d’ingénieurs démontre les raisons qui ont poussé le gouvernement à mettre l’OIQ en tutelle.

J’invite donc l’équipe des communications et le Comité exécutif a cessé de tenir les ingénieurs dans l’ignorance. L’Ordre des ingénieurs a été utilisé pour créer une association d’ingénieurs et tous les acteurs des coulisses de l’Ordre le savent.

L’organisation fait maintenant face à un sérieux dilemme de gestion de crise. Ou bien elle continue à nier les faits pendant que cela demeure possible, ou bien elle prend les devants et prend part à la démarche visant à faire la lumière sur le passé de l’organisation.

Je demeure disponible pour participer à un article à paraitre dans la revue Plan.

Merci et joyeuses fêtes!
Guy-Michel Lanthier, ing. auteur

Dessein d’ingénieurs – La déroute des professions est disponible dans les librairies suivantes:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s