J’écris ce post suite au dénigrement dont j’ai fait l’objet cette semaine. Je dénonce cette intimidation qui s’en prend à ma personne et non à mes idées. Je suis prêt à défendre mes idées, peu importe le contexte, mais me faire traiter d’autiste en manque d’attention, c’est inacceptable. J’ai adressé l’événement aux instances de l’Ordre. Ce n’est pas vrai que ceux qui ont fait mettre l’OIQ en tutelle vont poursuivre leurs manigances.

 J’écris ce post parce que ce n’est pas vrai que je vais arrêter de rapporter ce qui s’est fait par le passé. J’invite ceux qui ne cessent de me le demander à prendre conscience des conséquences de l’oublie. Oublier le passé reviendrait à dire d’oublier l’instrumentalisation de l’OIQ pour créer une association d’ingénieurs à l’insu de la communauté.

 En me demandant d’oublier le passé, vous me demandez d’endosser les actions de ceux qui aujourd’hui, me dénigrent sur les réseaux sociaux. Au lieu de me demander d’oublier, demandez-vous pourquoi on veut me faire taire?

Vous me demandez d’oublier le passé, pour que personne ne sache ce qu’on fait ceux qui me dénigrent? Le simple fait qu’ils s’en prennent à ma personne au lieu de s’en prendre à mes idées est la preuve qu’il ne faut pas oublier le passé.

Remarquez, je comprends votre demande à oublier le passé. Je comprends que vous avez collaboré avec ceux qui me dénigrent. Je comprends que vous avez cru à leurs idées. Je comprends que vous avez pensé que j’étais dans l’erreur à ne pas prendre part à cette idée de faire entendre la voix des ingénieurs sur la place publique. À la limite, je comprends que vous ne voulez pas être associé à la mise en tutelle de l’OIQ.

 Oui l’idée de parler au nom des ingénieurs était bonne, mais sa mise en application était caduque dès le départ, sauf en utilisant les ressources de l’OIQ. Et c’est pour ça que j’ai toujours été contre l’idée.

 Aujourd’hui, je vous demande prendre conscience des réelles valeurs de ceux que vous avez suivis. Que vaut la vision d’un homme si pour la mettre en œuvre, il doit intimider les autres? Pour ma part, jamais je n’accepterai qu’on s’en prenne à ma personne. Jamais je n’accepterai l’intimidation sur les réseaux sociaux. Ni pour moi, ni pour les autres. Combien de jeunes se font intimider, certains jusqu’au suicide?

L’Ordre des ingénieurs veut devenir une référence au point de vue de la gouvernance. Et bien, commençons par dénoncer l’intimidation sur les réseaux sociaux.

Jamais je n’oublierai le passé.

Dessein d’ingénieurs – La déroute des professions est disponible dans les librairies suivantes:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s