Aujourd’hui 16 janvier, j’ai parlé avec un représentant du bureau de Madame Stéphanie Vallée, Ministre de la Justice. Je faisais suite à l’envoi du livre Dessein d’ingénieurs – La déroute des professions en décembre dernier.

Mon interlocuteur était très attentif à mes propos, mais il se voulait surtout rassurant. À quelques reprises il m’a répété de ne pas m’en faire puisque le bureau de la ministre était informé régulièrement par les experts mandatés par le gouvernement. Le gouvernement suit la situation à l’Ordre des ingénieurs sur une base régulière et tout va bien.

Je lui ai alors expliqué qu’en 2011, l’Office des professions m’avait répondu qu’il n’adhérait pas à ma vision des choses. Ensuite, une fois que la situation se soit corsée avec l’arrivée du GROLO dans le décor, l’Office me disait avoir la situation en main.

En 2012, 2013, 2014, 2015, l’Office disait être en contrôle de la situation. En 2016, le dernier recours était la tutelle. Cela soulève une question: qui en 2011 avait la vision juste de la situation?

J’ai expliqué au représentant de la Ministre que la présence d’un membre du GROLO sur le Comité exécutif de l’OIQ m’empêche de faire confiance aux experts nommés par le gouvernement. Je lui ai dit que s’il recherche un réel expert de la situation à l’Ordre des ingénieurs, il peut faire appel à mes services.

Au début, il me disait ne pas pouvoir me revenir avant la fin février parce qu’il devait prendre connaissance du dossier. Je lui ai alors fait part que le dossier devrait être avancé puisqu’en juin 2017, je faisais parvenir à la Ministre Vallée une lettre concernant mes inquiétudes pour les élections à venir en mars.

Notre conversation s’est terminée avec un engagement à se reparler dans une semaine. Une question me trotte en tête: le conseiller va-t-il me revenir avec des solutions ou avec une demande d’un autre délai? À suivre le 23 janvier…

Pour ma part, je n’attends pas. En fait, je ne peux pas attendre. Ça serait contre nature. J’ai un tempérament opération. Lorsqu’il y a un problème, je suis conditionné à agir pour trouver une solution, et ce, tant que le problème persiste.

 

Dessein d’ingénieurs – La déroute des professions est disponible dans les librairies suivantes:

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s