Vendredi 19 janvier, il y avait dans ma boîte aux lettres la Revue Plan de l’OIQ. Avec l’approche des élections 2018, j’étais curieux de la feuilleter. D’entrée de jeu, au haut de la page frontispice, se trouve un bandeau rouge annonçant une tournée régionale pour 2018.

Cela ne peut être plus officiel, la présidente Kathy Baig fait coïncider sa tournée du Québec avec la période de mise en candidature des élections 2018; il serait surprenant qu’elle ne se représente pas. On comprend qu’en bonne politicienne, elle va tirer avantage de sa fonction pour se faire réélire. On repassera pour l’éthique et l’intégrité!

Dans son éditorial, la présidente Baig nous parle de trois choses: un sondage sur l’image de la profession, le Plan ING2020 et d’importantes décisions.

Au-delà des résultats du sondage, on en comprend que la présidente donne plus d’importance à l’image de la profession qu’à son redressement. Autrement dit pour Mme Baig, la qualité de la gouvernance importe peu, en autant que la population ait une bonne impression des ingénieurs.

Ensuite, la présidente laisse sous-entendre que les résultats du sondage sont en lien direct avec les actions concrètes du Plan ING2020. Comme s’il y avait indéniablement une relation de cause à effet.

Pour ce qui est des actions proprement dites, elle n’en dit mot. En place, elle invite les ingénieurs à venir la rencontrer pour connaître les résultats préliminaires. Autrement dit, elle nous appâte afin de pouvoir nous vendre son produit, elle, en espérant obtenir nos votes!

Elle termine son édito avec soi-disant d’importantes décisions. La première, une entente avec un nouveau courtier pour l’assurance responsabilité professionnelle. La deuxième un nouveau statut pour les retraités. Dans les deux cas, cela devrait avoir une incidence sur le portefeuille des concernés.

La question qui tue est la suivante: l’économie de quelques dizaines ou centaines de dollars peut-elle être dans la catégorie des décisions importantes?

Si les membres du Conseil d’administration le pensent, je les invite à faire le tour des grands chantiers qui ont cours sur tout le territoire québécois. Ils vont alors comprendre c’est quoi pour les ingénieurs des décisions importantes.

Ce que je trouve désolant dans l’édition janvier-février 2018 du Plan, c’est de voir qu’on abuse de stratégie marketing pour mieux berner les ingénieurs. C’est désolant de voir que la présidente va abuser de sa fonction pour tenter de se faire réélire. Tout aussi désolant de constater qu’on tente de nous faire croire que de grandes décisions se résument à quelques dollars de plus dans nos poches.

Malheureusement, on doit constater que malgré la surveillance du gouvernement, la présidente Kathy Baig a l’accord du conseil d’administration pour faire des ingénieurs les Totos de la tutelle!

 

Dessein d’ingénieurs – La déroute des professions est disponible dans les librairies suivantes:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s