Quoi que puisse dire sa présidente, l’Ordre des ingénieurs n’est pas sur le point de redevenir professionnel. L’organisation est et demeure en déroute. Nous en avons une autre démonstration dans le Bulletin Plus #207 publié le 22 février. Dans son éditorial, Kathy Baig titre vouloir prendre le taureau par les cornes afin de faire réviser la Loi sur les ingénieurs.

La présidente Baig justifie sa nouvelle démarche en affirmant que lors du dernier sondage réalisé à l’automne, les membres ont souhaité que ce dossier devienne la priorité absolue parmi les actions du Plan ING2020. Considérant les différents stratagèmes utilisés par le passé afin de berner les ingénieurs, les chances sont que le résultat du sondage soit plus une invention marketing qu’un réel vœu de la communauté.

Certes, l’expression « Prendre le taureau par les cornes » est connue et forte en image. Elle donne l’impression qu’on prend les moyens pour arriver à un nos fins. Ainsi, après avoir résumé la situation avec ladite loi et les tentatives ayant avorté, la présidente affirme qu’ils (probablement les administrateurs) en sont venus à la conclusion qu’une stratégie concertée devait être mise en place afin de faire avancé le dossier.

Quelle est donc cette stratégie? Rien de moins qu’un appel à tous afin que les ingénieurs se mobilisent pour faire bouger le gouvernement! Selon elle donc, le taureau sera maitrisé si et seulement si les ingénieurs manifestent pour soutenir les efforts de la présidente.

Elle explique son raisonnement par le fait que nos 64 000 voix donneront du poids aux actions de l’Ordre. Ainsi, elle suggère que les ingénieurs parlent à leur député concernant l’importance de moderniser la Loi. Selon elle, c’est en unissant nos forces que nous verrons un nouveau projet de loi déposé à l’Assemblée nationale.

Certes, depuis le temps qu’on en parle, la Loi sur les ingénieurs doit être revue. Pour autant, est-ce le rôle d’un Ordre professionnel d’appeler ses membres à la mobilisation? Évidemment que non. Et encore moins lorsqu’on pense que l’appel à tous vise à faire bouger le gouvernement. La présidente aurait-elle oublié qu’un Ordre professionnel, c’est une extension du système de Justice qui lui relève du gouvernement?

Verrait-on la Sûreté du Québec demander à ses policiers d’interpeller leur député pour avoir des armes plus modernes? Tout simplement impensable! Par contre, il serait possible que le syndicat des policiers interpelle ses membres à parler à leur député pour l’acquisition d’armes plus sécuritaires.

La question est maintenant la suivante: pourquoi la présidente Kathy Baig fait-elle cet appel à tous? La raison est simple à comprendre et c’est ce que je tente de faire comprendre à l’Office des professions depuis 7 ans et à la ministre Stéphanie Vallée depuis 4 ans. L’Ordre des ingénieurs est sous le contrôle d’une association d’ingénieurs. Les administrateurs de l’OIQ sont des proches de l’ADIIQ (Association pour la défense des intérêts des ingénieurs du Québec).

La prise de contrôle de l’OIQ, c’est ce que j’explique dans Dessein d’ingénieurs – La déroute des professions. Le dernier édito de la présidente Baig démontre comment les ingénieurs de cette école de pensée utilisent l’OIQ pour satisfaire leurs ambitions et visions idéologiques.

Si les ingénieurs ont à parler à leur député, c’est plutôt pour leur dire que leur Ordre professionnel est en déroute!

 

Dessein d’ingénieurs – La déroute des professions est disponible dans les librairies suivantes:

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s