Le 12 avril, BOMidi recevait Kathy Baig, présidente de l’Ordre des ingénieurs. La conférence proposée se déroulait sous la forme d’une entrevue avec l’ancien journaliste Simon Durivage. À la fin de l’entretien entre l’invitée et l’animateur, une brève période de questions m’a permis de poser une pertinente question.

Lors de l’entretien, Simon Durivage a posé une question concernant les administrateurs de l’Ordre des ingénieurs. Voici un extrait de l’échange:

SM: En 2014, on disait que l’Ordre se comportait davantage comme un syndicat. Qu’il était davantage à la défense de ses membres, des intérêts des membres plutôt que de l’intérêt du public. On ne va pas donner de noms, mais est-ce que les membres du Conseil d’administration qui avait cette attitude-là, entre 2009 et 2014, est-ce qu’ils sont toujours sur le Conseil d’administration?
KB: Écoutez, moi je n’étais pas là en 2009
SM: Vous étiez là en 2014 par exemple
KB: J’étais là en 2014. Je pense que un, c’est un problème du système professionnel en général. Que les gens pensent que les Ordres professionnels c’est souvent là plus pour protéger les membres que pour protéger le public. Ça, c’est à travers tout le système professionnel.
KB: Je ne sais pas si vous connaissez le CIQ, c’est le Conseil interprofessionnel du Québec. C’est comme un peu le syndicat des 46 Ordres professionnels. Ils ont fait une campagne il n’y a pas longtemps, ordre de protéger. Alors le syndicat, ceux qui nous représentent, on dit à tous les Ordres professionnels, votre travail c’est ordre de protéger. Est-ce qu’en 2009 ont protégeait vraiment les membres, moi je ne le sais pas. Je n’étais pas là.

Les propos de la présidente Baig m’ont évidemment consternés. Comment une présidente peut-elle dire qu’elle ne sait pas d’où vient son organisation qui d’ailleurs, a été mise en tutelle par le gouvernement? Ses propos me semblaient d’autant plus irréfléchis qu’en janvier, j’avais personnellement déposé un exemplaire de Dessein d’ingénieurs – La déroute des professions (DI).

À la fin de la conférence lors de la période des questions, j’ai mentionné que j’avais déposé mon livre à son attention à la permanence de l’Ordre. J’ai poursuivi en mentionnant à la présidente Baig que je ne comprenais pas qu’elle puisse dire qu’elle ne sait pas ce qui s’est passé avant son arrivé à l’Ordre alors que le livre raconte les 20 dernières années de l’organisation. En conclusion, j’ai demandé si elle avait lu le livre et si oui, ce qu’elle en pensait.

La réponse de Kathy Baig a été la suivante:

KB: Monsieur Lanthier, j’ai reçu. On a reçu votre livre. Je vous dirais que l’Ordre a pris connaissance des grandes lignes. Et on a fait le choix de ne pas prendre position sur votre livre et c’est la ligne que je vais maintenir aujourd’hui.

Pourquoi une organisation choisirait-elle de ne pas commenter un livre qui remet en cause sa gouvernance?

 

Dessein d’ingénieurs – La déroute des professions est disponible dans les librairies suivantes:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s