Je me suis engagé en début d’année à faire la lumière sur la réélection illégale de la présidente de l’Ordre des ingénieurs. C’est donc en ce sens que j’ai écrit à la Secrétaire de l’organisation le 9 janvier dernier pour lui demander de clarifier la situation. Dans ma lettre, j’ai fait référence à des réponses qu’elle m’adressait à l’automne 2018 concernant cette réélection qui selon elle, respectait en tout point le Code des professions.

Il est clair que la réélection de la présidente Kathy Baig contrevient à l’esprit du Code des professions. Il est donc évident que le Conseil d’administration ne l’a pas réélu comme si ce n’était qu’une lettre à la poste.

Avec la tutelle, la réduction du nombre d’administrateurs par l’annulation des élections en 2018, il y a assurément eu des échanges, des tractations, peut-être même une négociation pour permettre à l’ingénieure Baig de faire un second mandat à la présidence. C’est ce que j’ai demandé de clarifier à la Secrétaire puisque par son rôle, c’est elle à qui revient le mandat d’encadrer les élections.

Les intéressés peuvent prendre connaissance de la lettre ici. Voici un résumé des questions que j’ai posées à la Secrétaire:

  • Serait-ce possible de savoir quel événement vous a amené à réfléchir sur la portée de l’article 64 b) du Code des professions?
  • Est-ce la présidente qui vous a demandé comment l’article 64 b) devait être interprété?
  • La question provenait-elle du Comité exécutif ou du Conseil d’administration?
  • Avez-vous fait des recherches sur le rouage menant à l’élection du président et du Comité exécutif lors des mandats précédents c.-à-d., Premier conseil d’administration suivant l’Assemblée générale annuelle?
  • Sous quel motif avez-vous statué que la réélection de la présidente Baig, quelques jours avant la fin de son premier mandat, respectait le Code des professions?
  • Étant donné que le Code des professions a été interprété, avez-vous demandé un avis juridique pour confirmer votre interprétation du Code?
  • À quel moment cet avis juridique a-t-il été demandé?
  • Quelle était la composition du Conseil d’administration lors de la réélection de la présidente?

En écrivant la lettre, je savais pertinemment que la Secrétaire n’allait pas me faire parvenir les réponses que je souhaite. Par contre, qui serais-je de présumer de la mauvaise foi des gens? Qui plus est, des gens évoluant au sein d’un Ordre professionnel qui se veut respectable!

Pour camoufler le fait que la Secrétaire ne veule pas répondre à mes questions, c’est un employé de la Secrétaire qui a répondu à ma lettre. En résumé, il explique que mes questions relèvent de la loi d’accès aux informations publique et qu’il dispose de 20 jours pour me répondre. En bon français, cela veut dire que l’Ordre ne répondra pas aux questions ci-haut. (Lire la lettre)

Suis-je surpris que la Secrétaire se cache derrière la Loi d’accès aux documents des organismes publics pour ne pas répondre aux questions qui lui sont adressées en tant que responsable du processus des élections à l’Ordre des ingénieurs? Non!, pas vraiment. Ce qui me surprend, c’est le stratagème utilisé pour le faire!

En recourant à la Loi d’accès à l’information pour ne pas divulguer comment la présidente a été réélue, on comprend que l’Ordre des ingénieurs est dans ses derniers retranchements avant qu’une nouvelle crise éclate! Je me permet donc de reprendre les paroles de quelques ingénieurs qui courraient les médias au début de la Commission Charbonneau: «  Les pommes pourries, sortons-les! »

 

Pour tout savoir de la situation à l’Ordre des ingénieurs, Dessein d’ingénieurs – La déroute des professions est disponible dans les librairies suivantes:

 

4 commentaires sur « Le dernier retranchement de l’OIQ »

  1. Je pourrais comprendre sa réponse, si la question provenait d’un journaliste ou du public. Mais un question qui dint la provenance edt d’un membre de l’ordre, c’est gênant, la loi de l’accès à l’information ne devrait pas s’a Puisque nous sommes membres. C’est juste du gros n’importe quoi.

    J'aime

  2. Sincèrement, nous ne ressentons aucune impartialité dans cette attitude; l’appel à la protection de la loi d’accès aux informations publique nous apparaît plus comme une fuite et vide de sens.
    Où est la vertu de la transparence? On a l’impression de quelqu’un qui est pris la main dans le sac. Le seul droit que nous avons est de cotiser.

    J'aime

    1. Vous m’enlevez les mots de la bouche! Merde…

      Tout cela dépasse l’entendement. Et la présidente qui se promène de tribunes en tribunes pour faire croire que son bilan est fantastique. Selon moi, tout cela n’est que la pointe de l’iceberg

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s