Avec la levée de la tutelle de l’Ordre des ingénieurs, les membres peuvent maintenant dire sans gêne qu’ils font partie de cette belle et grande profession. Au-delà de cette fierté toutefois, n’oublions pas que le gouvernement a demandé à l’Office des professions de faire rapport sur l’état de la gouvernance d’ici un an. Autrement dit, l’organisation a retrouvé son autonomie, mais le tout demeure son observation.

Comme ingénieur, nous avons une leçon à retenir des dernières années. Nous sommes responsables de la gouvernance de l’Ordre des ingénieurs et de l’intégrité qu’on retrouve au sein de la profession. Autant pour la tutelle que pour la circulation des enveloppes brunes, nous avons de près ou de loin fermé les yeux sur ce qui se passait autour de nous.

Inutile de jouer à l’autruche. Prenons acte de la tutelle et revenons à l’idéologie qui a mis en place la base du système professionnelle: l’autogestion. Dans les prochaines semaines, les ingénieurs auront la chance de mettre en application le concept de l’autogestion.

Dès la semaine prochaine, les ingénieurs peuvent agir pour empêcher qu’un prochain dérapage ne se produise. Dès lundi le 25 mars, les membres de la profession sont invités à proposer leur candidature dans le cadre des élections des administrateurs de l’Ordre des ingénieurs.

Si vous croyez en la profession d’ingénieurs. Soyez candidat pour assurer une saine gouvernance et ainsi évitez qu’on se retrouve, une fois de plus, sur la sellette.

Pensez-y… et impliquez-vous!

Guy-Michel Lanthier, ing.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s